• Cueillez les fruits de votre santé

    Cueillez les fruits de votre santé

    Vitamines, minéraux, caroténoïdes, polyphénols, anti-oxydants…

     les fruits sont une mine de trésors diététiques.

    Outre le plaisir d’une boisson naturelle, certains jus agissent comme de véritables médicaments.

    Découvrez 4 fruits rares qui feront autant de bien à vos sens qu’à votre santé.

    Fruit de l’expérience, du travail, de profondes réflexions, de la victoire, de l’imagination, de l’amour… mais pourquoi le fruit évoque-t-il si bien la fécondité ?

     Explication botanique de P. Valery-Radot « Dès que la fleur est fécondée, sa mission est terminée : elle perd ses couleurs et son parfum, les pétales ainsi que les étamines se flétrissent et tombent, le style et le stigmate se dessèchent. 

    Toutes les forces vives se concentrent désormais dans l’ovaire, dont le développement produira le fruit, tandis que les ovules fécondés deviendront les graines de ce fruit. ».

     Le fruit est l’ovaire de la plante. Pas étonnant qu’il nous offre un tel concentré de vitalité ! 

    Boire des jus de fruits « bios » sélectionnés et préparés pour répondre à nos besoins 

    Si les autorités de santé nous recommandent 10 fruits et légumes par jour, c’est parce que leur consommation réduit de 50 à 60 % les risques de cancers, maladies cardio-vasculaires et dégénératives.

    Ce sont les anti-oxydants, vitamines, oligoéléments et polyphénols des végétaux frais qui expliquent leur effet protecteur tous azimuts. 

    Mais comment doubler notre consommation sinon en buvant des jus ?
    Il faut choisir des fruits très frais, cueillis à maturité et qui n’ont pas séjourné longtemps à l’air libre ou au frigo.

    La culture biologique augmente la densité en micro-nutriments des végétaux qui, parce qu’ils doivent se défendre naturellement contre les agressions de l’environnement et des parasites, fabriquent davantage d’antioxydants que leurs cousins surprotégés. 

    En associant 2 ou 3 fruits avec certains extraits de plantes, vitamines et oligo-éléments, on obtient des jus qui sont de véritables médicaments. Un réel progrès pour notre santé. 

    Le Cranberry, remarquable contre la cystite et pour la santé urinaire 

    Cette grosse baie rouge (aussi nommée canneberge) vient d’Amérique du Nord où elle est le fruit d’un arbuste qui pousse dans les tourbières.

    Les Amérindiens l’employaient pour prévenir et traiter les infections des voies urinaires et des reins. 

    La capacité antioxydante du Cranberry fait désormais l’unanimité auprès de la communauté scientifique. 

    L’Agence Francaise de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) a rendu un avis favorable à l’emploi de son jus dans la prévention des infections urinaires à répétition. Les études montrent qu’en plus de flavonoïdes et d’anthocyanes, cette baie contient des proanthocyanidines, substances capables de se fixer sur les bactéries E. Coli, lesquelles ne pouvant plus adhérer aux parois de la vessie, sont éliminées lors de la miction. 
    Des essais ont démontré une diminution de la récidive des cystites chez des femmes âgées de 30 à 78 ans. 

    La Grenade protège la prostate et les artères 

    Le mot « Grenade » vient du latin malum granatum qui signifie « fruit à petits grains ». Il s’agit d’une grosse baie comprenant des pépins entourés individuellement d’une pulpe rouge (ces petites bourses gélatineuses se nomment arilles). 

    Ce fruit a sans doute été parmi les premiers à être domestiqués au Moyen-Orient, il y a 5 000 ou 6 000 ans. Grâce à la résistance de son écorce, qui en fait un fruit de longue conservation, la Grenade a constitué l’un des aliments de base des caravaniers. 

    Sa pulpe gorgée d’eau et légèrement acidulée permettait d’étancher la soif durant les longues traversées du désert.

    Il est aujourd’hui démontré que la consommation régulière de jus de Grenade participe au bon fonctionnement cardiovasculaire.

    Entre autres, une étude clinique a démontré une diminution des lésions d’athérosclérose chez des patients consommant 50 ml par jour pendant un an. Concernant la prostate, des études menées sur des cellules tumorales auxquelles on a ajouté des extraits de Grenade ont montré une inhibition de leur croissance.

    Les résultats ont été confirmés sur des souris, et des études en cours suggèrent que ce jus pourrait être un remède prometteur pour protéger la prostate chez l’homme.

    Cette propriété pourrait s’expliquer par la concentration du fruit en composés phénoliques et tanins hydrolysables qui lui confèrent une puissante action antioxydante et anti-inflammatoire. Des travaux ont estimé que l’action antioxydante de la Grenade est supérieure à celle du vin rouge ou du thé vert. 

    L’Aronia contre le diabète 

    Fruit d’une arbuste caduque de la famille des rosacées, l’Aronia est une petite baie noire proche du cassis.

    Son jus régule la tension artérielle, combat le diabète (c’est un hypoglycémiant naturel) et permet de contrer les effets du vieillissement. 

    La baie de Sureau noir contre le rhume et la bronchite 

    Dans l’Antiquité, les médecins recommandaient le sureau contre les catarrhes et cette baie noire fait partie de la pharmacopée ayurvédique (Inde) .

    En 1999, l’OMS a reconnu son usage comme diaphorétique (qui provoque la sudation) et expectorant. ldéal donc pour soigner grippe, bronchite et autres toux.

    « Alerte aux métaux toxiques dans le rouge à lèvresTrucs et aides pour personnes Handicapées et autres ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter