• Le potassium préviendrait l'accident vasculaire " A V C"

     

    Une étude sur 90 000 femmes ménopausées montre que celles qui consomment le plus de potassium ont moins d'AVC.

     

    L’accident vasculaire cérébral (AVC) touche particulièrement les femmes françaises chez lesquelles c’est la première cause de décès.

    D’après une étude parue dans Stroke, celles-ci pourraient réduire leur risque en augmentant leurs apports en potassium.

    Le potassium est un minéral présent dans des fruits et légumes comme les épinards, abricots secs, prunes, bananes, haricots blancs, courges, pommes de terre, mais aussi dans des poissons, le café, le chocolat... 

     

    Dans l’organisme, il participe à de très nombreuses fonctions vitales, y compris cœur et reins.

    C'est un pilier crucial de l'équilibre acide-base.

    Il intervient dans la solidité de l'os et la préservation de la masse musculaire.

    les chercheurs ont étudié le lien entre les apports en potassium et le risque d’AVC chez les femmes ménopausées.

    Pour cela, ils ont utilisé les données portant sur 90137 femmes âgées de 50 à 79 ans, et qui faisaient partie de l'étude WHI (Women’s Health Initiative).

    Leur âge moyen était de 63,6 ans et elles ont été suivies pendant 11 ans.

    Résultats : La moyenne des apports en potassium était 2611 mg/jour, ce qui est inférieur aux recommandations officielles américaines de 4700 mg/jour. Seulement 3 % des femmes respectaient ces recommandations.

    Les chercheurs ont comparé les 25 % de femmes qui consommaient le plus de potassium par jour (plus de 3 193,6 mg) avec les 25 % qui en consommaient le moins (moins de 1 925,5 mg par jour).

    Celles qui consommaient le plus de potassium avaient un risque de mortalité toutes causes confondues réduit de 10 % ; leur risque d’AVC était diminué de 12 % et celui d’AVC ischémique de 16 %.

    Les 25 % de femmes qui avaient le moins d’apports en potassium avaient une incidence de l’AVC plus élevée que les autres.

    L’effet sur l’AVC ischémique était plus apparent chez les femmes qui n'avaient pas d’hypertension : parmi les femmes qui n’avaient pas d’hypertension, les 25 % qui avaient le plus d’apports en potassium avaient un risque diminué de 27 % d’AVC ischémique par rapport aux 25 % qui avaient le moins d’apports.

    Pour Sylvia Wassertheil-Smoller, auteur de cette étude, "Nos résultats donnent aux femmes une autre raison de manger leurs fruits et légumes".

    Des apports plus élevés en potassium pourraient protéger les femmes ménopausées d'un AVC ischémique, surtout celles qui n’ont pas une pression sanguine élevée, même si l'effet observé dans cette étude est modeste et qu'il ne permet pas de conclure  à une relation de cause à effet.

    Comme moyen d'améliorer son statut en potassium et son équilibre acido-basique.

    Cependant, il est possible d'optimiser ces deux variables sans complément alimentaire, par la seule optimisation de l'alimentation. 

     

    Il y a 4 facteurs de ces causes :

    Le premier est le facteur nutritionnel,

    le deuxième est le facteur activité physique,

    le troisième est le facteur intoxication :

    le tabac, les polluants aériens, les polluants nutritionnels, les pesticides   et surtout les médicaments.

    Les médicaments représentent le principal agent d’intoxication qui favorise les maladies cardiovasculaires.

    Et enfin le quatrième facteur est ce que j’appellerai les conditions d’existence, les difficultés de la vie (familiale, professionnelle) ou le stress (et inversement notre aptitude à surmonter ces difficultés) que j’appelle dans mon livre le sens de notre vie.

    L’évolution de la maladie coronarienne peut-elle être stoppée simplement en changeant de mode de vie ?

    Oui on peut la stopper.

    Oui on peut sauver sa vie et aussi échapper aux lourds handicaps quand on survit à un AVC !

    On ne va pas faire disparaître une plaque d’athérosclérose mais en adoptant un mode de vie protecteur, on va empêcher qu’un caillot vienne à tout moment se former sur la plaque et obstruer l’artère.

    La plaque d’athérosclérose n’est pas dangereuse en elle-même,

    c’est la formation d’un caillot solide et obstructif qui est fatale dit le docteur  Michel de Lorgeril.

     

    les maladies coronariennes et l’AVC sont des maladies que l’on pourrait éradiquer , ce sont des maladies qui n’existaient pas il y a 50 ans dans certains pays  et on pourrait le faire à très faible coût pour la société car modifier son mode de vie ça ne coûte rien !

     

    voici les aliments qui contiennent du potassium :

    Aliments lesPotassium
    Persil lyophilisé 6300 mg
    Cerfeuil (déshydraté) 4740 mg
    Persil (déshydraté) 3805 mg
    Café instantané 3535 mg
    Basilic (déshydraté) 3433 mg
    Aneth (désydraté) 3308 mg
    Estragon (déshydraté) 3020 mg
    Ciboulette lyophilisée 2960 mg
    Curcuma en poudre 2525 mg
    Cacao en poudre non sucré (procédé néerlandais) 2509 mg
    Paprika 2344 mg
    Piment de cayenne 2014 mg
    Menthe verte déshydratée 1924 mg
    Chili en poudre 1916 mg
    Piment rouge séché 1870 mg
     
    « Les aliments qui ressemblent à nos organesLa baie de Goji, un concentré de vie, mais attention aux pesticides en exportation. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter